Accédez aux ressources et aux outils pour accompagner les personnes âgées
Recherchez un partenaire - site en cours de développement
Recherchez un partenaire

POLITIQUES DE SOUTIEN A L’AUTONOMIE DES PERSONNES ÂGÉES : quelques comparaisons internationales

Actualité créée le mardi 21 mai 2019
HCFEA-resize338x160.jpg

le Conseil de l'âge du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge aborde les politiques de soutien a l’autonomie des personnes âgées et propos « quelques comparaisons internationales »

HCFEA2.jpg.pngSommaire

La présente analyse porte sur 9 pays : l’Allemagne, le Danemark, l’Espagne, l’Italie, la Suède et le Québec pour lesquels nous avons bénéficié de l’appui des conseillers sociaux en ambassade, ainsi que sur la Belgique, les Pays-Bas et le Japon. Tous les pays étudiés sont confrontés aux enjeux du vieillissement et de la perte d’autonomie. Les stratégies développées et les grandes orientations sont similaires : priorité au soutien à domicile, diversification des réponses en termes de lieux de vie et des choix offerts aux familles, tendance à l’extension des prestations en espèces plutôt qu’en nature, soutien aux aidants et attention portée à la question de la qualification des professionnels du secteur. 

 

Sommaire

 

  • SYNTHESE Politiques de soutien à l’autonomie des personnes âgées : quelques comparaisons internationales............................................................................... 6
  • Introduction........................................................................................................ 22
  • I) Enjeux et contexte des politiques de soutien à l’autonomie........................... 23
  • 1.1 Le vieillissement de la population : une tendance démographique générale .....23
  • 1.2 Le besoin de soutien à l’autonomie en Europe .................................................25
    • 1.2.1 Approche épidémiologique par l’espérance de vie en bonne santé ................................25
    • 1.2.2 Approche par la proportion de bénéficiaires de soins de longue durée ..........................26
  • 1.3 Les différents contextes socio-économiques du soutien à l’autonomie .............28
    • 1.3.1 Des modèles et des approches différenciés.....................................................................28
      • a) Des politiques qui s’inscrivent dans des modèles d’Etat-providence pré-existants.........28
      • b) Des différences dans les définitions et le périmètre de la perte d’autonomie ................29
      • c) Deux approches nous semblent qualifier le regard posé sur les personnes en perte d’autonomie..............................................................................................................................30
    • 1.3.2 Des contextes organisationnels différents, mais des tendances communes au renforcement de la proximité........................................................................................................31
    • 1.3.3 Un investissement économique et un financement public très variables.......................33
      • a) Part des dépenses par rapport au PIB ..............................................................................33
      • b) Ratio dépenses publiques/ dépenses totales...................................................................35
      • c) Répartition entre composantes médicale et sociale dans les dépenses de soins de longue durée .........................................................................................................................................35
  • 1.4 De nombreux traits communs et des orientations stratégiques qui convergent.36
    • 1.4.1 Les traits communs...........................................................................................................36
      • a) Des dispositifs majoritairement encadrés par la loi .........................................................36
      • b) Des prestations globalement universelles........................................................................40
      • c) La barrière d’âge n’existe pas dans la plupart des pays ...................................................40
      • d) Un poids important des financements publics.................................................................41
      • e) Apparition d’un “care deficit” : raréfaction des ressources humaines.............................41
    • 1.4.2 Des orientations stratégiques similaires dans l’ensemble des pays étudiés....................41
      • a) La priorité au soutien à domicile ......................................................................................41
      • b) Le libre choix pour développer l’offre des services..........................................................42
      • c) Une monétisation plus importante des aides...................................................................42
      • d) Focus sur la qualité des soins ...........................................................................................43
      • e) La recherche d’une meilleure intégration entre le sanitaire et le social ..........................43
      • f) La montée des nouvelles technologies.............................................................................43
  • II - Analyse thématique des prises en charge ....................................................... 45
  • 2.1 Quels dispositifs d’évaluation et de coordination ? ..........................................45
    • 2.1.1 Dans les pays nordiques : pas de grille de classement normalisée et une bonne coordination ..................................................................................................................................45
    • 2.1.2 Parmi les pays qui utilisent une grille, l’expérience du Québec est intéressante par son côté multidimensionnel et intégré ................................................................................................46
    • 2.1.3 L’Allemagne et le Japon ont des démarches similaires ....................................................47
    • 2.1.4 En Espagne, une approche relativement similaire à celle de la France............................53
    • 3 2.1.5 En Italie, une évaluation multidimensionnelle des besoins basée sur une grille qui diffère selon les régions ............................................................................................................................55
    • 2.1.6 Aux Pays-Bas, une évaluation approfondie mais des conditions restrictives d’accès aux soins de longue durée....................................................................................................................56
    • 2.1.7 En Belgique, une évaluation complexe qui s’appuie sur trois grilles différentes .............58
    • 2.2 Quelle réponse en termes de prestations ? ...................................................... 60
    • 2.2.1 Les pays offrant majoritairement une prestation en nature : le Danemark, la Suède, le Québec et le Japon ........................................................................................................................60
    • a) Au Québec ........................................................................................................................60
    • b) En Suède ...........................................................................................................................64
    • c) Au Danemark ....................................................................................................................65
    • d) Au Japon, une gamme de services diversifiés planifiés par les municipalités..................67
    • 2.2.2 Des pays offrant majoritairement des prestations en espèces : la Belgique et l’Italie.....72
    • a) En Belgique, des prestations majoritaires en espèces, sauf pour ce qui relève des services au niveau local. ............................................................................................................72
    • b) En Italie, un système de prestations majoritairement en espèces et destiné en grande partie aux personnes en perte d’autonomie sévère .................................................................76
    • 2.2.3 Les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Espagne combinent prestations en nature et en espèces79 a) Au Pays-Bas : les prestations en nature, assurées par trois législations distinctes, peuvent être partiellement converties en espèces...................................................................79
    • b) En Allemagne : des prestations en nature et en espèces, avec la possibilité de choisir entre les deux............................................................................................................................82
    • c) En Espagne : une volonté de développer les prestations en nature, mais dans les faits, une prestation en espèces répandue........................................................................................86
    • 2.3 Quelle réponse en termes de lieu de vie ?........................................................ 91
    • 2.3.1 Le Québec, une offre d’habitat diversifiée, des restes à charge relativement moins élevés et modulés en fonction des ressources pour les établissements de soins de longue durée 93
    • 2.3.2 En Suède, une forte priorité mise sur le soutien à domicile ordinaire ou adapté depuis des années.....................................................................................................................................97
    • 2.3.3 Au Danemark, une forte désinstitutionnalisation depuis les années 1990 et un développement des logements sociaux adaptés et intégrés à la vie de la cité ...........................100
    • 2.3.4 Aux Pays-Bas...................................................................................................................103
    • 2.3.5 En Belgique, une offre relativement similaire à celle de la France, des restes à charge variables selon les régions...........................................................................................................103
    • 2.3.6 En Allemagne, une volonté de développement de l’habitat partagé et alternatif.........105
    • 2.3.7 En Espagne, un faible recours à l’institution et un développement soutenu de l’accueil de jour 107
    • 2.3.8 En Italie, un faible recours à l’institution........................................................................109
    • 2.3.9 Au Japon : un déficit de places en maisons de retraite médicalisées.............................112
    • 2.4 Ressources humaines : quels acteurs pour la mise en œuvre ? manque de professionnels et recours aux aidants....................................................................... 113
    • 2.4.1 Les professionnels ..........................................................................................................113
    • 2.4.2 Le soutien aux aidants....................................................................................................122
      • a) En Suède .........................................................................................................................125
      • b) Au Danemark ..................................................................................................................127
      • c) En Italie ...........................................................................................................................128
      • d) Au Québec ......................................................................................................................129
      • e) En Allemagne ..................................................................................................................131
      • f) En Espagne......................................................................................................................132
      • 2.5 Et si on parlait prévention ?........................................................................... 133
    • 2.5.1 Les pays nordiques misent sur le « bien vieillir » ...........................................................133
    • 2.5.2 Au Québec ......................................................................................................................135
    • 2.5.3 Au Japon : des prestations accessibles dès les deux premiers niveaux de prévention ..136 2.6 Quelques éléments sur le financement .......................................................... 137
    • 2.6.1 En Suède .........................................................................................................................137
    • 2.6.2 Aux Pays-Bas...................................................................................................................139
    • 2.6.3 En Allemagne : l’assurance soins de longue durée.........................................................141
    • 2.6.4 Au Japon : une assurance de soins de longue durée qui assure pour l’instant la stabilité financière du système..................................................................................................................144
    • 2.6.5 Au Québec, un financement principalement étatique ...................................................145
  • Conclusion .........................................................................................................147
  • ANNEXES ...........................................................................................................148
  • Annexe 1 : Compte de la dépendance en France : comparaison du compte de la dépendance et des dépenses comptabilisées par l’OCDE ........................................... 149
  • Annexe 2 : Grille de classement espagnole................................................................ 151
  • Annexe 3 : Grille d’évaluation utilisée selon les régions en Italie................................ 152
  • Annexe 4 : Les échelles de dépendance utilisées en Belgique..................................... 153
  • Annexe 5 : Type de prise en charge suivant la combinaison de différents types de prestations, par région, Italie.................................................................................... 156
  • Annexe 6 : Formules de calcul de la participation financière selon le type de prestations, Espagne ................................................................................................................... 158