Accueil

En cette période de cyber malveillance, nous vous recommandons fortement de changer votre mot de passe afin de sécuriser vos accès. 

PORTAIL DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ ET DE L'AUTONOMIE
Recherchez un partenaire*
Recherchez un partenaire

*Répertoire Opérationnel des Ressources : référentiel régional décrivant les établissements sanitaires (MCO, SSR, psychiatrie), médico-sociaux et sociaux (personnes âgées et personnes en situation de handicap).

« MicroStructures Médicales Addictions » est un dispositif « article 51 »

Actualité créée le mercredi 2 juin 2021
Image1.png

L’objectif est d’améliorer le maillage territorial des prises en charge et l’accès à des soins de proximité pour les patients avec une ou plusieurs conduites addictives par une approche pluri professionnelle centrée autour du médecin traitant, en expérimentant un nouveau mode de financement d’équipes de soins primaires en exercice coordonné : les MicroStructures Médicales Addictions (MSMA).

L’objectif est d’améliorer le maillage territorial des prises en charge et l’accès à des soins de proximité pour les patients avec une ou plusieurs conduites addictives par une approche pluri professionnelle centrée autour du médecin traitant, en expérimentant un nouveau mode de financement d’équipes de soins primaires en exercice coordonné : les MicroStructures Médicales Addictions (MSMA).  Elle est composée à minima d’un médecin généraliste, d’un psychologue et d’un travailleur social, tous travaillant sur des créneaux horaires définis, et sur un seul et même lieu d’exercice.

 

3 communes pour le 93, portées dans 4 lieux d’exercice :

  • Centre Médical de Santé Pierrefitte, 20 rue Gueroux, 93380 Pierrefitte
  • Maison de Santé Pluriprofessionelles des Joncherolles, 45 Chemin des Joncherolles, 93380 Pierrefitte
  • Cabinet médical, Cité De La Saussaie 2 Rue Des Aulnes, 93200 Saint Denis
  •  Maison de santé, 2 rue Lacepède, 93800 Epinay-sur-Seine

La CNRM propose à l’ensemble de ses réseaux adhérents dans le cadre de l’article 51 (sur la base de volontariat), que la prise en charge pluriprofessionnelle existante en microstructure, soit élargie à des patients non « addidcts » qui nécessiteront un accompagnement médical, psychologique et social dans le cadre de la crise sanitaire.

 

Réorganisation du fonctionnement des MSMA :

  • Durant le confinement, des consultations par visioconférence et par téléphone ont été réalisées pour les patients, ainsi que des temps d’échanges bimensuels par visioconférence pour les médecins
  • Temps d’échanges réguliers avec les médecins pendant et après le confinement
  • Recrutement d’une psychologue dédiée à la prise en charge en santé mentale liée au COVID (permanence COVID)