Accueil

En cette période de cyber malveillance, nous vous recommandons fortement de changer votre mot de passe afin de sécuriser vos accès. 

PORTAIL DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ ET DE L'AUTONOMIE
Recherchez un partenaire*
Recherchez un partenaire

*Répertoire Opérationnel des Ressources : référentiel régional décrivant les établissements sanitaires (MCO, SSR, psychiatrie), médico-sociaux et sociaux (personnes âgées et personnes en situation de handicap).

Infolettre ARS IDF n°8 Stop Covid ensemble

Actualité créée le mercredi 25 novembre 2020
InfoLettre ARS-crop540x160-resize338x100.jpg

On l’a assez dit : le COVID ne crée pas seulement des inégalités en frappant davantage les moins favorisés et les plus fragiles ; il en génère aussi, de façon bien plus large, au-delà de la diffusion du virus. Les chiffres ci-contre, issus de l’Assurance Maladie, sont très inquiétants. En octobre, le recours aux soins des enfants et des jeunes, et celui des personnes avec une complémentaire solidaire - l’ex CMUc, qui concerne nos concitoyens avec les revenus les plus faibles - ont beaucoup baissé. Cela ne signifie en rien que l’état de santé s’est amélioré : au contraire, cela veut dire que de très nombreux franciliens, sous les difficultés et l’inquiétude, ont renoncé à consulter, ou ont rencontré des obstacles pour prendre soin d’eux-mêmes et de leurs proches. La grande erreur serait de penser que ceci ne peut se régler qu’entre le patient, sa famille, et les soignants. Non. Nous avons tous à faire pour enrayer le phénomène inégalitaire en train de se constituer sous nos yeux. Convaincre, dans chaque quartier, de l’importance de maintenir ou rétablir les prises en charge ; permettre à nos voisins d’identifier concrètement les situations qui nécessitent de consulter ; lutter contre le fatalisme ou la résignation ; aider enfin chacun à résoudre les problèmes concrets d’accès aux soins. Tout cela doit être un engagement commun aux pouvoirs publics, aux associations, aux coordonnateurs CLS, aux élus, et bien sûr aux professionnels de santé. L’ARS sera là, comme depuis le début de la crise, et mettra des outils à disposition de tous. Mais sachons que cette action va devoir durer ; si nous réussissons, dans la proximité et l’intimité des quartiers, à inverser la logique qui se dessine, alors la crise COVID, terrible mécanisme inégalitaire, nous aura tous fait avancer. Quelques chiffres… La consommation de soins a baissé entre la 1ère quinzaine d’octobre 2019 et celle de 2020, en Ile-de-France : -7% pour les consultations chez les généralistes -25 % pour les enfants et les jeunes de moins de 16 ans -19% pour les soins d’orthophonie Les personnes en difficulté sociale sont beaucoup plus concernées : -12% pour les bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire contre -6% pour les autres assurés

Luc Ginot,

Directeur de la Santé Publique

Le programme de prévention

 

« Les habitants ne se sentent peut-être pas toujours concernés car leur entourage proche n'a pas été victime du virus, mais dans l'ensemble ils ne sont pas dans l'ignorance des mesures de protection et ils savent tous que nous allons devoir vivre avec le virus plusieurs mois ».

 

Association « Ensemble On Va Plus Loin » (78)

 

 

Quelques chiffres...

La consommation de soins a baissé entre la 1ère quinzaine d'octobre 2019 et celle de 2020, en Ile-de-France :

-7% pour les consultations chez les généralistes

-25 % pour les enfants et les jeunes de moins de 16 ans

-19% pour les soins d'orthophonie

Les personnes en difficulté sociale sont beaucoup plus concernées :

-12% pour les bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire contre -6% pour les autres assurés

   

 

Mobilisation des bailleurs sociaux

Les personnes les plus exposées au virus et pouvant cumuler des facteurs de risque de formes graves sont pour une part importante logées dans le parc social : c'est pour cela que l'Agence régionale de santé et l'AORIF (Union sociale pour l'habitat d'IDF) se sont associées pour mobiliser les bailleurs sociaux de la région dans la prévention de l'épidémie, par un courrier conjoint aux Présidents et Directeurs de bailleurs sociaux.

 

Les bailleurs et leurs agents sont en proximité immédiate des ménages et sont des relais précieux pour promouvoir les gestes barrières, diffuser les bons messages concernant l'isolement au domicile et repérer les situations dans lesquelles un appui social à l'isolement semble nécessaire.

 

L'ARS IDF leur ouvre donc l'accès aux formations du CODES93 et a produit deux affiches à placarder dans les halls d'immeubles. Si vous souhaitez monter une action avec les bailleurs sociaux de vos territoires, vous pouvez vous rapprocher de l'Agence pour un appui. Mais surtout, coordinateurs CLS ou militants associatifs, n'hésitez pas à vous rapprocher des bailleurs sociaux de votre territoire pour des actions partagées. Et ce sera utile aussi bien au-delà du COVID.

 

 

Retour sur les web conférences avec les partenaires

La web conférence du 17 novembre avec les associations partenaires s'élargit à de nouveaux participants : les associations Plus loin, Fidamuris, Ensemble on va plus loin et les collectivités locales Le Mureaux et Clichy-sous-Bois. Les échanges ont notamment porté sur l'adaptation des actions pendant la période de confinement et les difficultés qui y sont associées (problèmes d'accès et d'appropriation des nouvelles technologies, besoin de communication sur la bonne utilisation de l'application Tous Anti Covid...). En regard de ce contexte, le dispositif d'animation, d'appui et de communication proposé par l'ARS est complété :

-       Sur le volet animation et accompagnement des associations, un nouvel outil informatique sera opérationnel, courant décembre, sur l'application Covid Stop Ensemble : il permettra de mieux organiser la programmation, d'être plus réactif face aux demandes de matériel et d'améliorer ensuite la visibilité des réalisations.

-       En matière de communication, l'ARS adapte son offre et des outils sont en cours de réalisation.

 

La troisième web conférence régionale des coordonnateurs CLS/CLSM/ASV du 19 novembre a témoigné du dynamisme de l'engagement de ce réseau dans la crise, avec plus de 90 connexions. Elle a permis d'échanger sur le sujet de la santé mentale des jeunes et des étudiants et le travail avec les services de santé des universités, qui fait l'objet d'inquiétudes de la part de nombreux acteurs, et de partager de nombreux outils concrets (ressources psy, documents multilingues...) pour l'action.

 

Focus sur vos interventions : dans les Yvelines

L'été dernier, un groupe de mamans de la communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines a créé le collectif « Ensemble on va plus loin ! » dans le but d'agir sur les quartiers populaires de la ville de Trappes (78) auprès de ses habitant-e-s sur la question des gestes barrières.

Plusieurs actions ont été mises en œuvre depuis octobre, et se poursuivent aujourd'hui dans le cadre du confinement aux abords des écoles et dans différents quartiers de Trappes. Dans les stands installés, des goûters sous format individuel sont proposés aux enfants et un kit de protection permet d'engager le dialogue avec les parents. Au cours des échanges, un quiz est proposé à partir de 9 questions qui portent sur l'hygiène des mains, le masque, la distanciation, les sources d'information...

 

 

 

(Photo : Association EOVPL)

Une « lettre des habitants aux habitants » du quartier Sand-Pergaud-Verlaine a été distribuée en mettant l'accent sur la Covid-19 et avec un témoignage d'un habitant qui a été malade et placé en réanimation. C'est une première!

 

Le constat général est que les personnes rencontrées ont une assez bonne connaissance des principaux gestes barrières, même si le rôle du masque et la notion de protection mutuelle ne sont pas encore bien ancrés pour certains. Les habitants se renseignent plus qu'on ne le pense : près des 2/3 des personnes interviewées consultent le site de Santé publique France.

 

L'application Tous Anti Covid : tous acteurs de la lutte contre l'épidémie !

« TousAntiCovid » est une application mobile lancée par le gouvernement le 22 octobre dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19, téléchargeable sur votre smartphone (iOS et Android). Son but : prévenir les utilisateurs qui ont été à proximité d'une personne testée positive, afin qu'ils puissent aller se faire tester et être pris en charge le plus tôt possible.

Elle doit être activée dans les moments à risque, ceux où la concentration des personnes rend difficile le respect de la distanciation sociale (transports en commun, commerces, lieux publics...).

 

Grâce au système Bluetooth de votre téléphone, vous êtes alerté lorsque vous avez été en contact avec une personne testée positive au Covid-19, à condition de l'avoir croisée à moins d'un mètre, pendant au moins quinze minutes. Cette technologie ne permet en aucun cas la géolocalisation des personnes et préserve l'anonymat. L'application fonctionne sur le volontariat : la personne testée positive reçoit un code à usage unique avec le résultat de son test. Si elle le souhaite, elle peut alors utiliser ce code pour signaler dans l'application qu'elle a été infectée.

« Tous Anti Covid » apporte également des informations fiables sur l'évolution de la pandémie, les conduites à tenir et les centres de dépistage. Dans le cadre du confinement, elle permet notamment de télécharger une attestation de déplacement.

 

Boite à outils

Le Ministère des Solidarités et de la santé propose des dossiers de presse complets au format PDF sur :

-       Le déploiement des tests antigéniques

-       L'application TousAntiCovid

 

Le site du Ministère dispose également d'une page dédiée aux questions sur l'application « TousAntiCovid ».

 

Le journal mensuel Vies de familles des CAF propose une série d'articles sur des sujets liés à la Covid-19 (téléconsultation, gestes barrières pour les enfants, sport pendant le reconfinement...)

 

La brochure de l'Institut Renaudot : « prendre des nouvelles » qui s'adresse à des non-professionnels, a pour objectif de faciliter le dialogue, d'assurer un lien avec des personnes isolées, âgées, familles, personnes seules en situation de fragilité sociale et/ou de santé en proposant des formulations adaptées au contexte spécifique du confinement.

 

Télécharger l'infolettre n°8 ICI

L'ensemble des infolettres sont également disponible sur le site de PromoSanté Ile-de-France