Accédez aux ressources et aux outils pour accompagner les personnes âgées
Recherchez un partenaire - site en cours de développement
Recherchez un partenaire

Les Mardis de l'Irdes : Améliorer le suivi des personnes âgées les plus fragiles...

événement créé le lundi 4 février 2019

Du 19 février 2019 à 11:00 au 19 février 2019 à 12:30 à Irdes, 117bis rue Manin 75019 Paris

Logo irdes.png

Améliorer le suivi des personnes âgées les plus fragiles : impact des plans personnalisés de santé sur les parcours de soins

Anne Penneau, Damien Bricard, Zeynep Or (Irdes)

Discutant : Nicolas Sirven (Liraes, Universaité Paris Descartes, Irdes)

La capacité de communication et de coopération entre les acteurs intervenant auprès des personnes en situation de fragilité sanitaire et sociale est un déterminant majeur de la qualité de leur prise en charge. Dans le cadre des expérimentations Parcours santé des aînés (Paerpa), lancées en 2014 pour améliorer la prise en charge des personnes âgées fragiles, un outil de coordination, le Plan personnalisé de santé (PPS) a été proposé. Le PPS est un outil innovant qui a pour objectif d'améliorer la prise en charge globale des personnes âgées, mais aussi de prévenir la perte d'autonomie, d'éviter le recours inapproprié à l'hospitalisation et la polymédication par une meilleure continuité des prises en charge. Notre étude vise à évaluer l'impact de la réalisation d'un PPS sur la consommation de soins et la qualité de prise en charge des personnes âgées qui en bénéficient.

L'évaluation est réalisée à partir des données de consommation inter-régime de l'Assurance maladie appariées aux bases de données hospitalières de 2014 à 2016. Nous développons deux approches économétriques complémentaires pour mesurer l'impact du PPS sur les consommations de soins et la qualité de prise en charge. La première est une analyse en double différences après appariement afin de mesurer la différence d'évolution entre les traités et les témoins, avant et après la réalisation du PPS (ou le trimestre de référence pour les témoins). La seconde approche cherche à s'affranchir du biais de sélection pouvant persister à cause du manque de données sociales et médico-sociales dans les bases de données dont nous disposons en exploitant les différences dans la diffusion du PPS auprès des médecins généralistes entre les communes.

Nos premiers résultats suggèrent que le PPS peut être un outil de repérage effectif pour identifier les cas les plus complexes, du point de vue social et médical. On observe un impact du PPS sur l'augmentation des dépenses d'infirmiers et un léger impact en termes de réduction de la consommation médicamenteuse. En revanche, on ne constate aucun effet significatif du PPS sur les variables de qualité de prise en charge, mesurée par les hospitalisations évitables, la polymédication et le recours aux urgences.

INSCRIPTION